Sodium coco sulfate (scs) et shampoings solides… Une des plus grandes arnaques du bio?

odium coco sulfate

Le sodium coco sulfate (ou scs).

Utilisé dans les shampoings solides…

Une des plus grandes arnaques du bio?

Sodium coco sulfate… Il est présent dans presque tous les shampoings solides bio.

D’abord, voyons ce qu’est un tensioactif.
Selon le dictionnaire Reverso « un tensioactif est un agent qui produit ou modifie la tension superficielle d’un solvant en solution ». Il y a différents types de tensioactifs.

Ils peuvent être: détergents (nettoyants), moussants (car un nettoyant ne mousse pas forcément), émulsifiants (permettant de mélanger deux liquides qui normalement ne sont pas miscibles), agents mouillants (pour étaler le produit facilement),..

Ces tensioactifs peuvent être de 4 sortes différentes:
-anioniques
-cationiques
-détergents
-non-ionique. Ces derniers sont les plus biodégradable et les moins irritants.

Mais nous n’allons pas parler plus longtemps de ce qu’est un tensioactif. Cependant si cela vous intéresse il existe déjà de nombreux articles sur Internet traitant ce sujet. Parlons plutôt de ses dangers dont personne ne semble parler (en France du moins).

Tout d’abord où trouve t-on le sodium coco sulfate?
Dans quasiment tous les shampoings solides existants et même dans certains shampoings liquides qu’ils soient bio ou non! Il est nocif mais est néanmoins utilisé car peu cher et autorisé en BIO. Sympa hein! Une fois de plus nous pouvons dire merci au greenwashing. En gros déjà d’entrée de jeu on nous dit qu’on nous vend du bas de gamme… Du caca pourri mais un peu moins pourri que d’autres (mais moins bien que d’autres!), donc bon, on devrait dire merci non?

À mes tous débuts dans le fait maison j’ai adoooooré le concept du shampooing solide: pas de déchet, pratique, économique, je l’ai tout de suite adopté! Mais après quelques temps d’utilisation, j’ai commencé à me poser des questions et à faire des recherches sur ce produit car quand même il s’appelle aussi sulfate non?

Voici déjà quelques indices sur le web qui peuvent nous mettre la puce à l’oreille quant au fait que le sodium coco sulfate est à bannir.

Indices sur le site Aroma-Zone :
-Désignation INCI: sodium coco SULFATE. Ces produits ont en commun le mot sulfate non? Ils ne seraient pas de la même famille par hasard?
-Composition: dérivés SULFATÉS des acides gras de l’huile de coco.
-Selon Aroma-Zone « Le sodium coco sulfate peut-être irritant chez certaines personnes. Ils disent qu’il est « à éviter notamment chez les personnes sensibles au sodium lauryl sulfate. » Tiens, tiens,..

-Plus bas dans la description du produit (en savoir +) ils disent que: « le sodium coco sulfate est une alternative naturelle au sodium lauryl sulfate et il reste néanmoins moins irritant que ce dernier » (moins irritant mais toujours ;)) donc on peut en conclure qu’il fait partie de la catégorie des sulfates de plus ils disent que « proposer ce produit a été l’objet de riches débats au sein de leur équipe car le tensioactif est anionique et a un fort pouvoir détergent. » Encore un peu plus bas sur la page descriptive nous pouvons voir la description qu’ils font des tensioactifs anioniques il est dit que hydrophile est chargée négativement (anions) ces tensioactifs sont particulièrement détergents ».

Je commence donc à faire une recherche sur les tensioactifs anioniques et ouvre de nombreux onglets internet. Je tombe sur un site de « Sciences biologiques et sciences sociales appliquées », sur une étude détaillée des tensioactifs (« Technologie des produits d’hygiène capillaire, les tensioactifs » http://sbssa.ac-amiens.fr/sites/sbssa.ac-amiens.fr/IMG/pdf/les_tensioactifs.pdf
Dès la première ligne il est dit: « Un cheveu naturel sain a très peu de charge électrique négative et positive. » Or les tensioactifs anioniques sont chargés négativement; les tensioactifs cationiques sont chargés positivement; les amphotères sont chargés positivement et négativement… Seuls les tensioactifs non ioniques n’ont pas de charge.
Pokémon KO!^^
Page 2, les avantages et inconvénients de chaque tensioactif. Le plus important, dit: « Tensio-actifs non-ionique, les plus respectueux des cheveux, les plus doux, »… Ils ont aussi une meilleure biodégradabilité mais… Ils sont plus coûteux ! » Beaucoup de marques se fichent de notre santé, de notre bien être… Ils sont surtout intéressés par votre porte monnaie et ne veulent pas résoudre votre/vos problème(s)! Tout ce qu’ils veulent, c’est nous vendre des produits le moins cher à fabriquer et le plus « stable » possible. En plus quand on voit les dangers des ingrédients, les listes à rallonge, et les effets cumulatifs de l’utilisation des produits nocifs présents dans les cosmétiques, produits ménagers, alimentaires, (j’en oublie sûrement^^) on se demande si ils s’intéressent un tant soit peu à ce qu’ils commercialisent et au consommateur !
Pardon je m’égare.
Continuons notre enquête.
(J’appellerais bien ça « Web investigations: arnaques Marketing: elles sont partout » titre très putaclic mais tellement vrai! )
Connaissez vous le numéro de CAS d’un ingrédient? C’est un identifiant qui permet de classifier les produits chimiques. Il doit figurer sur l’emballage des substances dangereuses. Le numéro de CAS du SCS est: 97374-27-4. Son numéro EINECS/ELINCS est 306-683-4. (d’ailleurs si nous avons un minimum de logique nous pouvons en déduire que si un produit possède un numéro CAS c’est qu’il n’est pas bon?^^).
Lorsque l’on se rend donc sur la fiche caractéristique de ce produit nous pouvons voir qu’il est classé comme « produit irritant et qu’il provoque une irritation cutanée et une sévère irritation des yeux. Il est conseillé d’éviter le contact avec la PEAU et les yeux. » Rien que cette phrase est censée nous alarmer non? À moins que le cuir chevelu ne soit pas de la peau^^
Il est ensuite dit de « porter des gants appropriés et d’éliminer le produit et son récipient comme un déchet dangereux. » Il faudrait donc m’expliquer comment avec de telles directives certaines personnes oseraient dire que ce produit n’est pas dangereux!
Lorsqu’on descend plus bas sur la fiche il est dit que cela provoque des lésions oculaires graves (je vous souhaite de ne jamais en mettre par inadvertance dans vos yeux). Il redisent bien d’éviter tout contact avec les yeux la peau ou les vêtements. En cas de contact avec la peau ou les cheveux enlever immédiatement les vêtements contaminés.
Encore un peu plus bas nous pouvons voir précautions pour la protection de l’environnement: « Éviter toute contamination massive des égouts des eaux de surface ou des eaux souterraines. » Un peu plus bas ils disent que les informations sur l’éco-toxicité ne sont pas disponibles cependant cela se contredit avec les informations qu’ils donnent plus haut.
Il faudrait donc m’expliquer comment ce produit peut se trouver dans le bio? Et comment toutes ces marques qui disent être pour la préservation de l’environnement osent mettre de tels produits? Comment des blogueuses peuvent-elles recommander ce produit par la voie de l’affiliation, toucher de l’argent, sans faire la moindre recherche sur les effets de ce qu’elles conseillent?
Allons maintenant étudier une autre source parlant de la CAS du sodium coco sulfate mais cette fois avec un document en anglais.
Les avertissements donnés sont les mêmes : Irritation de la peau des yeux, et cette fois il est dit qu’il est « TOXIQUE pour la vie aquatique et dangereux pour la vie aquatique avec des effets à long terme. » Il nous donne ensuite les informations sur la composition des ingrédients et nous pouvons y trouver de l’acide sulfurique, mono-C12-18-alkil esters et des sels de sodium. Lorsque l’on va sur la fiche CAS (n*68955-19-1) donnant les informations et mises en garde sur ce produit il est dit que cette substance peut causer de sévères dommages aux yeux est dangereux pour la vie aquatique avec des effets qui durent cause des irritation de la peau et peut causer des irritations respiratoires.
En France il est dit que le sodium coco sulfate est naturel et non nocif cependant lorsque l’on se rend sur des sites anglais tous semblent être au courant des dangers de ce dernier. Une simple recherche en anglais et je suis tombée sur de nombreux sites en attestant. Par exemple sur le site nyponros.com il est dit :  » pourquoi le sodium coco sulfate est aussi mauvais que le sodium laureth sulfate. Le coco semble naturel et il est facile de faire la conclusion que c’est un meilleur choix. Bien sur la base des ingrédients est l’huile de coco malheureusement les sulfates sont un bon exemple de comment l’industrie de la beauté essaye d’avoir les consommateurs en inventant de nouveaux noms pour les ingrédients qu’ils essaient de cacher ».
Maintenant que nous en savons un peu plus sur le SCS nous allons chercher d’autres informations sur les dangers vis-à-vis de la santé.
Les détergents sulfatés altèrent les protéines de la peau et ainsi peuvent pénétrer les tissus dermiques et se fixent dans les organes vitaux comme le foie le cœur les poumons le cerveau… Ce qui permet aussi aux molécules toxiques, cancérogènes etc de passer. Super non?
Les détergents sulfatés pénètrent dans notre corps et se fixent sur les œstrogènes en perturbant le fonctionnement hormonal. C’est donc aussi un perturbateur endocrinien. En fonction des ingrédients qui seront utilisées avec différentes réactions chimiques pourraient se produire dont certaines seraient cancérogènes.
Selon le site Le Parisien les sulfate ne sont pas arrêtés par les stations d’épuration et peuvent se retrouver dans l’eau du robinet. Divers symptômes peuvent-être observés: Irritation de la peau des muqueuses des yeux en cas d’ingestion douleur buccale et troubles graves à l’estomac pouvant aller jusqu’à vomissements fréquents et sanglant facilement inflammable et explosif il est aussi très toxique et s’attaque aussi bien au système nerveux central qu’à appareil cardio-vasculaire de l’être humain. Les deux principaux modes de contamination sur les voies respiratoires et cutanée en cas de forte concentration il peut même entraîner la mort. » Mais c’est génial tout ça!
Pour faire un sulfate (dont le scs fait partie nous sommes d’accord maintenant?^^) il faut une sulfatation (surprising isn’t it?^^)
Le sodium coco sulfate est le résultat des acides gras de la noix de coco auxquels on ajoute de l’acide sulfurique et ensuite du carbonate de sodium. Le sodium laureth sulfate est produit de la même façon sauf qu’à la place de l’acide gras de coco, l’acide laurique est utilisé. Les chargés de mensonges communication jouent donc sur le fait que « puisqu’il n’y a pas d’acide laurique dans la formulation, ce n’est pas un sulfate… » Prenez nous pour des cons! Le procédé de fabrication reste le même.
D’ailleurs savez vous ce qu’est l’acide sulfurique et à quoi il sert? Non? file:///C:/Users/LEJAY/Downloads/FicheTox_30%20(1).pdf
« Fabrication d’acide phosphorique et d’engrais.
Produit de base pour la fabrication de nombreux produits chimiques (alcools, sulfates minéraux, détergents…).
Fabrication d’explosifs.
Industrie du pétrole, industrie textile, industrie du papier et de la pâte à papier, industrie pharmaceutique.
Traitements des métaux (lessivage, décapage, traitement électrolytique.).
Batteries.
Agent déshydratant.
Laboratoire… »
Ça ne vous rappelle pas nos amis pétrochimiques?
Maintenant les effets toxiques:
« Les effets génotoxiques observés in vitro seraient liés à la baisse du pH après traitement par l’acide sulfurique.
In vitro, l’acide sulfurique est sans effet dans le test d’Ames utilisant diverses lignées de S. typhimurium et d’E.Coli avec ou sans activateurs métaboliques. Il induit des
aberrations chromosomiques dans les cellules ovariennes de hamster chinois (pH 3,5 à 7) avec ou sans activateurs métaboliques ; cet effet serait dû à la baisse du pH
plus qu’à la substance elle-même. Une diminution de pH (quelle que soit la substance étudiée) induit des anomalies mitotiques, des mutations géniques, des
aberrations chromosomiques et des transformations cellulaires dans les cellules de mammifère ; ces réponses sont fortement augmentées par la présence
d’activateurs métaboliques. Il n’y a pas d’étude in vivo. »
De nombreuses autres informations sont très intéressantes mais j’ai fait une nuit blanche pour écrire cet article, faire les recherches, etc je ne compte plus le nombre d’heures passées dessus.
Du coup je fais une pause, je vous le publie comme ça et je le continuerai plus tard. Je vous prie d’ailleurs de m’excuser par avance pour les fotes dortograf, phrases mal tournées et autre… Tout le monde sait que quand on manque de sommeil on devient un peu neuneu… Ajoutez à ça le nombre incroyable d’heures passées sur le pc et le rayonnement… Et j’espère que vous comprendrez:):*Dites moi ce que vous en pensez dans les commentaires et faites tourner l’info un max! Boycottons ce produit merdique!!
Webographie: Certains sites sont en anglais… Si vous comprenez cette langue cela vaut vraiment le coup d’aller voir! (sinon google traduction, demander à un(e) ami(e) fort(e) en anglais,… Certains articles parlent des dangers du sls mais sont en corrélation avec ceux du scs puisque sulfatés, de la même famille avec plus ou moins les mêmes effets. Je n’ai pas mis toutes les sources car j’ai dû ouvrir en tout plus d’une centaine d’onglets, un amenant à un autre, cela a été beaucoup de travail (des mots scientifiques ne faisant pas partie de mon vocabulaire etc,..) et parfois dans toute la page il n’y avait qu’une information intéressante… Vous pouvez si vous le souhaiter faire vos propres recherches et m’en faire part pour enrichir cet article.
Please follow and like us:

12 Replies to “Sodium coco sulfate (scs) et shampoings solides… Une des plus grandes arnaques du bio?”

  1. Je voulais juste vous remercier pour votre article. Il m’a éclairée sur pas mal de choses.

    1. Hello !

      Merci pour votre message c’est adorable : je débute seulement dans la création d’articles, ils sont loin d’être parfaits et contiennent des erreurs, votre commentaire me va droit au cœur !
      Mon objectif est surtout de montrer qu’il ne faut pas faire une confiance aveugle à une marque ou autre et se forger sa propre opinion.
      Je suis donc contente si cela vous a éclairée sur certains points et que cela vous donne envie de faire vos propres recherches !
      Vous pouvez m’envoyer un message depuis le formulaire de contact si vous souhaitez discuter, ça sera avec plaisir !
      J’espère vous revoir bientôt !
      Je n’avais pas trop le temps de publier mais je vais m’y remettre !
      Encore merci !
      🙂

  2. Bonjour étant poly allergique je recherche un shampoing sain sans coco.. Pouvez vous m aider ?

    1. Bonjour,

      Vous répondre pour l’instant m’est compliqué : je n’ai pas encore réussi à trouver un shampoing naturel donc le rapport qualité prix et la composition me convienne. Je fabrique donc le mien qui me satisfait pleinement. Néanmoins, venant d’entrer en formation et n’ayant plus trop de temps pour le faire moi-même, je compte faire des recherches et m’affilier dès que possible pour proposer un shampoing de qualité. Je peux vous proposer de revenir vers vous lorsque cela sera fait ?
      Merci pour votre confiance.

  3. Juste pour rectifier un point: non, l’existence d’un numéro CAS ne signifie pas que le produit est dangereux. Saviez-vous que l’eau a un numéro CAS? Merci Google!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Num%C3%A9ro_CAS

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de m’exprimer votre désaccord. Je ne savais pas que l’eau possède un numéro de CAS -même si cela semble logique- je vous remercie je me coucherai moins bête ce soir. Cependant même l’eau peut être dangereuse puisqu’on y retrouve par exemple des métaux lourds dus à la pollution, des hormones (pilule pour les femmes, animaux consommés qui sont bourrés d’hormones, etc,.) ainsi que bien d’autres choses…
      Je me suis sûrement mal exprimée : allez donc voir les indications du numéro de CAS du sodium coco sulfate 🙂

  4. Bonsoir.

    C’est sympa mais ça me paraît très… amateur ? Ce n’est pas un reproche. Le ton inquisiteur de l’article se prête au fait de donner cette impression, car on dirait que tous les arguments sont bons pour discréditer le produit en question, sans prise de recul.

    Il y a des allégations qui méritent des sources. Je pense notamment aux deux paragraphes : « Les détergents sulfatés altèrent les protéines de la peau et ainsi peuvent pénétrer les tissus dermiques et se fixent dans les organes vitaux comme le foie le cœur les poumons le cerveau… Ce qui permet aussi aux molécules toxiques, cancérogènes etc de passer. Super non?
    Les détergents sulfatés pénètrent dans notre corps et se fixent sur les œstrogènes en perturbant le fonctionnement hormonal. C’est donc aussi un perturbateur endocrinien. En fonction des ingrédients qui seront utilisées avec différentes réactions chimiques pourraient se produire dont certaines seraient cancérogènes. »

    Par ailleurs, je pense qu’il faut relativiser sur la toxicité et la dangerosité du tensio-actif comme +ingrédient+ d’un produit lavant. En effet, il est rare qu’une personne manipule du SCS pur, or c’est bien dans ce type de situation qu’il faut absolument respecter toutes les règles de précaution car c’est le produit pur qui est particulièrement irritant et dangereux. Un gel douche ou un shampooing liquide, c’est quand même plus de 70 % de flotte en moyenne, ça ne brûle pas la peau dès que ça la touche (et c’est +prévu+ pour être rincé de toute façon). Et ce n’est pas conçu pour nettoyer les yeux, évidemment. 🙂 Dans le cas des shampooings solides ou des barres de douche, qui sont généralement (malheureusement) très voire souvent trop fortement dosées en tensio-actif(s), il faut garder à l’esprit que le produit est mélangé à (dilué dans) de l’eau pour l’utiliser (et toujours voué à être rincé après).

    Bien évidemment, les tensio-actifs ne sont pas destinés à l’alimentation humaine. Bien évidemment, ça irrite le corps si on en avale. On pourrait prendre le produit lavant bio le plus doux qui soit (tensio-actifs non ioniques, sans huile essentielle, blablabla), il resterait impropre à la consommation. Même une infusion de saponaire peut faire vomir. Alors dire qu’ingérer du SCS c’est mauvais pour la santé, je trouve que c’est un peu comme enfoncer une porte ouverte. 🙂 Si on retrouve trop de tensio-actifs dans l’eau malgré les stations d’épuration, c’est certainement plus du fait des industries que de l’utilisation de gels douche par des particuliers… ou alors j’ai trop foi en l’humanité et les gens ne savent vraiment pas utiliser un gel douche et pensent qu’il faut vider un flacon par jour.

    Ceci dit, il est bien sûr préférable d’arrêter l’utilisation de produits polluants à l’échelle individuelle ! C’est le même principe qu’avec la récolte des pièces jaunes : à l’échelle individuelle ça a l’air de rien, mais si tout le monde fait un effort, à l’arrivée c’est de l’or en barre.

    J’ajouterai que les tensio-actifs non ioniques, s’ils ont toutes les qualités du monde du point de vue de la douceur et tralala, n’ont pas du tout l’efficacité des tensio-actifs anioniques (niveau pouvoir détergent). De ce fait, je pense (cyniquement peut-être) que le prix n’est pas l’unique raison pour laquelle les industriels continuent à utiliser des tensio-actifs anioniques. Ils permettent de laver efficacement tout en étant très dilués (gardons à l’esprit que l’eau est l’ingrédient qui coûte le moins cher). Les consommateurs sont non seulement habitués à la mousse des produits lavants, mais aussi à leur pouvoir lavant. En d’autres mots : « j’achète un produit lavant, je m’attends à ce qu’il lave bien, sinon je n’ai pas intérêt à en acheter ! »
    J’ai personnellement fait l’expérience plusieurs fois avec un shampooing liquide à base de tensio-actifs non ioniques qui était tellement doux qu’il me fallait laver et rincer plusieurs fois pour obtenir une chevelure propre, dégraissée, juste pas poisseuse. Or, la multitude de lavages agressait ma peau (et mes cheveux !), je me retrouvais avec un cuir chevelu irrité, asséché. Un seul lavage avec un shampooing bio moins doux (contenant un tensio-actif anionique) aurait été plus efficace et (ironiquement) moins agressif…

    Bref, je me fais l’avocat du diable car les tensio-actifs anioniques facilitent la vie (ça lave bien, sans souci), au détriment de la peau, de l’environnement… C’est comme tout : c’est un choix que chacun doit faire.

    Cet article a le mérite de montrer une autre image d’un produit certes bien trop encensé (je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs). Une façon d’essayer d’équilibrer la balance ? Pourvu que ça fonctionne. Merci pour votre temps. 🙂

    Je vous souhaite une bonne nuit.

    1. Bonjour,

      En effet, c’est amateur, je ne me suis jamais présentée en tant qu’experte. J’ai fait mes recherches personnelles et en fais part, afin de montrer que chacun doit analyser ce qu’il utilise et garder son libre arbitre: ce n’est pas parce que c’est « bio » que c’est bon,etc,.. J’ai mis des liens mais pas tous, je ne sais pas si vous vous rendez compte du temps de recherche que cela m’a pris. Je ne voulais pas faire cet article à la base mais deux copines m’ont demandé pourquoi je ne voulais pas utiliser ce produit je me suis donc dit autant que ça puisse servir à d’autres. Cest un début de piste et rien ne vous empêche de faire aussi vos propres recherches de votre côté, ma journée ne contenant que 24h, comme la votre;) J’ai lancé l’alerte, il y a déjà quelques sources qui peuvent vous prouver que ce n’est pas un produit blanc comme la neige comme on veut bien nous le faire croire.
      Sur la suite de votre commentaire, je ne prendrai pas la peine de vous répondre car il vaut mieux mourir incompris que passer sa vie à s’expliquer, vous déformez mes propos. De plus parfois j’ai copié collé la phrase entière afin de pouvoir garder une certaine cohérence.
      Je ne puis me résoudre de répondre à de telles inepties (bien que je vais répondre à une afin de vous expliquer mon point de vue mais les débats ne m’intéressent pas^^.
      Vous dites:- » Si on retrouve trop de tensio-actifs dans l’eau malgré les stations d’épuration, c’est certainement plus du fait des industries que de l’utilisation de gels douche par des particuliers… ou alors j’ai trop foi en l’humanité et les gens ne savent vraiment pas utiliser un gel douche et pensent qu’il faut vider un flacon par jour. » Je ne trouve pas cela logique certes les fabricants polluent mais si nous n’achetions pas leurs produits polluants ils seraient obligés d’en fabriquer de meilleurs. De plus vous parlez de quantité de gel douche mais imaginez la quantité utilisé par jour par personne que vous multipliez par le nombre d’habitants qui utilisent du gel douche tous les jours et la quantité utilisée devient monstrueuse…

      Vous dites par contre:-« Ceci dit, il est bien sûr préférable d’arrêter l’utilisation de produits polluants à l’échelle individuelle ! C’est le même principe qu’avec la récolte des pièces jaunes : à l’échelle individuelle ça a l’air de rien, mais si tout le monde fait un effort, à l’arrivée c’est de l’or en barre. ». Tout à fait vous avez tout dit et c’est pour cela que j’ai lancé « l’alerte ».
      Il y a selon moi d’autres raisons aussi comme moins cher, une conservation infinie (j’ai la preuve avec une bouteille de shampoing de ma mère retrouvée qui a plus de 15 ans elle n’a pas bougé, changé d’aspect ou autre… Ce qui me semble peu naturel.., des effets qui semblent positifs sur le cheveu (silicone par exemple mais qui ne cache que les problèmes des cheveux), etc,..
      Sachez que la mousse n’est pas égale au lavage! Je vous laisse vous renseignez là dessus;);)
      Tout dépend du shampoing que vous avez utilisé et d’autres facteurs aussi (par exemple lorsque vous arrêtez les silicones et autres cochonneries votre cheveux se « nettoie » et il peut y avoir un effet rebond. Le shampoing ne vous convenait peut-être pas ou autre.
      J’ai toujours eu de la dermite en utilisant le shampoing du commerce et j’ai toujours été obligée de faire deux shampoings: si j’avais le malheur de n’en faire qu’un ils semblaient sales dès la sortie de la douche; je fais toujours deux shampoings, comme chez le coiffeur, un nettoyant et un traitant. Depuis que je suis passée au naturel je n’ai quasiment plus jamais de dermite et je fais toujours deux shampoings. Mon cuir chevelu n’a jamais été aussi content:)
      Oui c’est tout à fait ce que je voulais faire, montrer la face dont personne ne croit et que l’on cesse de porter ce produit au ciel:)
      De rien! Excusez moi de ne prendre plus de temps à vous répondre mais entre la vie, le blog, etc, il faut arriver à tout gérer.
      Merci d’avoir pris le temps de m’exposer votre point de vue:)
      (P.S: je ne vous ai pas répondu tout de suite car en voyant le commentaire je me suis dit qu’il serait long de vous répondre et j’ai un tas de choses à faire, je vous prie de bien vouloir m’en excuser:)

      1. Bonsoir. Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Vous auriez pu prendre plus de temps, il n’y aurait pas eu à excuser que vous avez une vie en dehors d’Internet, c’est juste normal. 😉 Cette réponse sera plus courte afin de ne pas vous faire perdre de temps inutilement.

        C’est bizarre de donner des sources à la fin de l’article mais pas celles pour les informations particulièrement suspectes et inquiétantes, et de répondre qu’on n’a qu’à chercher et vérifier par soi-même quand on relève ce point. Je comprends que vous n’avez pas que ça à faire (j’ai déjà écrit des articles demandant pas mal de documentation, on s’y perd facilement, je compatis) mais ça reste douteux de laisser de telles affirmations dans l’article sans citer de source ni même utiliser le conditionnel plutôt que le présent de l’indicatif.

        Je pense que vous avez mal compris mon intention. Je cherchais juste à rappeler que le SCS pur (qui est le sujet de cet article) n’est pas vraiment comparable avec les tensio-actifs anioniques très dilués auxquels les consommateurs sont exposés en général. Peut-être qu’une analogie éclairerait mon propos : le vinaigre pur est très irritant alors que le vinaigre assez dilué est un bon anti-inflammatoire (entre autres choses). Pour citer Paracelse : « Tout est poison, rien n’est poison, c’est la dose qui fait le poison. »
        Bien sûr, cette position relativiste n’est valable QUE du point de vue de la santé de l’individu (considéré comme un simple consommateur) qui utiliserait correctement ses produits d’hygiène. Dès qu’on se penche sur la fabrication des produits transformés et l’éthique, l’écologisme… les contre-arguments pertinents sont rares.

        Je maintiens que les tensio-actifs anioniques sont bien plus efficaces que les tensio-actifs non ioniques, c’est un fait (à mon grand dam !). Cela signifie-t-il que je les considère préférables ? Non. Ça dépend toujours des préférences, des convictions et des habitudes de chacun. (Dans l’absolu, d’un point de vue écologique, le mieux reste d’arrêter les produits transformés et de se fournir localement, point barre.)

        Je vous souhaite une bonne continuation. 🙂

        O

        1. Oui je sais… Pour l’histoire si vous voulez savoir pourquoi pour cet article j’ai passé presque 12h d’affilé sur le PC, (plus quelques heures en plus) j’ai ouvert plus de 50 onglets pour tout lire, comparer (je ne saurais pas exactement dire combien mais énormément, et il y en avait tellement que j’avais du mal à cliquer dessus sans en fermer un autre… Je me dépêchais donc de lire et prendre les informations intéressantes en changeant la formulation des phrases et en fermant un maximum d’onglets au fur et à mesure pour libérer de l’espace^^ À la fin bah j’avais fermé tous les onglets. Mal de crâne pas possible. J’ai essayé de rouvrir les onglets et chercher mais je n’en pouvais plus… De plus je fais cela par plaisir et passion, je n’ai aucune formation en journalisme ou autre je ne suis pas un plan précis etc je débute seulement…
          Et en ce moment je n’ai pas posté d’articles depuis un moment pour raisons personnelles. Je comprends que ça embête mais l’erreur est humaine et les gens veulent « tout » je lance l’alerte je donne pas mal d’infos et on m’en demande d’autres, plus etc.. Le miracle de Google c’est qu’il est accessible à tous. Ceux vraiment intéressés peuvent chercher aussi par eux-mêmes:)
          Je suis admin sur un groupe facebook de cosmétique naturelle maison. J’ai l’impression que les gens sont assistés et en veulent toujours plus. Je réponds à leur question puis une autre une autre, puis ils me demandent quel produit prendre, comment faire, où acheter, certains me demandent même où trouver le produit sur le site… Il suffit de chercher^^ Il aurait fallu que je fasse un plan détaillé une intro, développement, argumentation, sources scientifiques… En tout cas je prends en compte votre remarque quand j’aurai le temps pour regarder comment faire des articles plus « professionnels », et je mettrai mes sources dans un dossier au fur et à mesure, merci. D’ailleurs vous vous en fichez sûrement mais c’est pas toujours facile de mettre les liens des fois je les mets en liens cliquable et ils ne le sont plus des fois ils ne passent pas… Bref mes débuts merci pour votre indulgence:)
          Vous dites « Je cherche juste à rappeler que le SCS pur (qui est le sujet de cet article) » ? Il me semble avoir fait un article sur le SCS tout court. Pur ou non il est nocif et polluant. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit:)
          Certainement mais je ne pense pas que ce produit soit nécessaire à la vie. Dans ce cas ingérez donc un peu de déjection et on en reparle (désolée mais bon quand même je peux pas cautionner ça je suis d’accord pour la dose qui fait le poison mais point n’est besoin de polluer et s’abîmer la santé avec des cochonneries synthétiques. Il parlait sûrement de choses que l’on trouve à l’état naturel?

          De plus vous parlez de quantité mais peut on encore parler de quantité de nos jours? Savez vous le nombre moyen de cosmétiques qu’une personne s’applique par jour? Tout d’abord la définition d’un cosmétique:
          « Un produit cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. »
          Source:
          Donc le savon est un cosmétique. Le shampoing. Le dentifrice. 3 produits au minimum pour l’entretien corporel.
          Selon l’INSEE « En 2015, les ménages ont consacré 7,3 % de leur budget à leur apparence physique, soit 3 000 euros par ménage ».
          Cependant lorsqu’on regarde les chiffres je ne pense pas que les français se limitent à ces trois produits d’entretien.
          En effet l’industrie cosmétique est un lobby qui rapporte! On vous colle des filles en plastique, refaites, seins, nez bouche, faux cheveux, photoshoppées (ça en est devenu un verbe tellement c’est courant)… Comme ça vous êtes bien complexée, vous achetez un tas de crèmes pour gommer vos imperfections, du maquillage pour ceci, une masque pour cela, etc,… et vous rapportez à l’industrie. En plus comme vous vous collez 36 000 produits sur le visage, le corps et le cheveux, forcément, la dose dont parle Paracelse atteint toute de suite l’excès non?
          Bien sûr qu’ils sont plus efficaces mais je n’en utilise pas et mes cheveux sont quand même très propres. Peut être n’avez vous pas eu de chance avec les shampoings naturel je ne connais pas les circonstances de votre/vos test(s) Tout est une question de point de vue:)
          Bonne continuation 🙂

  5. Article super intéressant et bien complet 🙂 olala oui faut faire gaf au ingrédients dans tous nos produit ils mettent beaucoup de m***e

    1. Merci c’est gentil mais il est pas complet lol seulement j’en pouvais plus d’écrire et tout ce temps derrière le pc donc j’ai bâclé la fin pour pouvoir le publier car deux copines voulaient savoir pourquoi je veux pas en utiliser:)
      Oui:/

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.